Arrêt de travail après une longue période de maladie : comment adapter son retour à l’emploi ?

Pour certaines personnes, la réintégration dans le monde du travail après une longue période d’arrêt de travail maladie n’est pas facile. Il faut être bien préparé psychologiquement et physiquement avant de revenir dans un lieu que vous avez quitté momentanément sans prévu. D’ailleurs, il est nécessaire de savoir son état de santé pour être disposé à reprendre le travail. Alors, comment adapter son retour à l’emploi ?

Les mesures à prendre avant le retour au travail

Aucune procédure particulière n’est à effectuer quand votre arrêt de travail prend fin. Vous avez le droit de vous remettre à nouveau à votre poste lorsque vous sentez être valide. Pour une cessation de moins de trente jours, la visite médicale n’est pas obligatoire. Dans cette condition, vous devez prévenir votre caisse primaire d’assurance maladie dans un délai de 24 heures. Pour une période de maladie de plus de trente jours et de moins de 3 mois, une visite de reprise de travail est indispensable. Cela devrait être passé dans les huit jours qui suivent votre reprise de travail. À part la visite de reprise, une visite de pré reprise se fait avec un médecin traitant pour une période de maladie de plus de trois mois. C’est donc grâce aux recommandations d’un médecin du travail que tout cela puisse contribuer à un avantage en votre faveur pour une meilleure adaptation et un aménagement possible.

Garder le contact avec le personnel de la société

C’est raisonnable de rester en contact avec l’employeur et les collègues de travail durant toute la période de maladie. Il s’agit d’un moyen important pour se mettre au courant de toute information au niveau de l’entreprise. Cela peut aider facilement votre retour au travail. De plus, le contact avec l’entreprise permet à votre employeur de prévoir le moment de votre arrivée.

Adapter son retour à l’emploi

Le plus important, avant de rejoindre le travail est d’être confirmé apte pour son emploi. L’aménagement de votre poste de travail ou de votre temps de travail dépend de votre capacité à poursuivre vos tâches et activités au sein de l’entreprise. Dans le cas où vous ne pourriez pas travailler à temps plein, le médecin prescrira un temps partiel pour motif thérapeutique. Au cas où vous êtes supposé inapte, il se pourrait que vous alliez être reclassé dans le cas d’inaptitude. De ce fait, l’employeur peut choisir entre une mutation, une transformation de poste, ou un aménagement du temps de travail. Si le reclassement n’est pas faisable, l’employeur aura le droit de licencier le salarié.

Comment retrouver du travail après un congé parental ?
ARE : qu’est-ce que l’aide au retour à l’emploi ?